Art 21 Gallery

4-6, Grand rue, 1204 Geneva, Switzerland
T.: +41 22 732 63 88, F: +41 22 732 63 89
galerie@galerieart21.ch

PRESENTATION

The ART XXI Gallery
The Valsuani Foundry


ARTISTS

Georges Annenkov
Alexandre Archipenko
Arman
Leonardo Benatov
Salvador Dalí
Alexandra Exter
Robert Falk
Natalia Gontcharova
Ivan Klioune
Gustav Klucis
André Lanskoy
Mikhail Larionov
El Lissitzky
Amedeo Modigliani
Nadiejda Oudaltsova
François Pompon
Lioubov Popova
Ivan Pougny
Auguste Renoir
Auguste Rodin
Alexandre Rodtchenko
Olga Rozanova

Ivan Klioune (1873-1943)
Art21

KLIOUNE (Ivan Vassiliévitch Kliounkov, dit), Bolchiyé Gorki (près de Kiev) 1873-Moscou 1943
Peintre, sculpteur et théoricien de l’avant-garde russe

Fait ses premières études artistiques à Varsovie et à Kiev. Après 1905, il fréquente les ateliers de Fiodor Roehrberg et de Machkov à Moscou. Très lié à Malévitch, il est un des piliers du suprématisme et a exposé à toutes les grandes manifestations du futurisme russe : L’Union de la Jeunesse (1913-1914), Tramway V et 0,10 (1915-1916), Magasin (1916), De l’impressionnisme à l’art sans-objet (1919), Création sans objet et suprématisme (1919-1920).  En 1914, réalise ses sculptures-peintures plus proches des reliefs d’Archipenko que des contre-reliefs de Tatline. Klioune prend comme base le collage, qu’il dynamise par l’emploi de surfaces de bois peintes, d’éléments de métal et de porcelaine (Paysage qui passe en courant, 1915).

Jamais le « tableau » ne perd ses droits dans les objets pré-dadaïstes de Klioune dont le travail est essentiellement fondé sur l’appropriation de matériaux nouveaux. Entre 1916 et 1923, son travail artistique se caractérise par une interprétation  ̶  belle et raffinée  ̶  du suprématisme, même s’il s’éloigne très vite de la « peinture en action philosophique » de Malévitch. Dans son œuvre dominent l’esthétisme décoratif et une volonté symboliste.

A la fin des années vingt, Klioune se fait l’adepte du purisme français et, dans les années trente, du surréalisme.

Texte tiré de :
MARCADÉ J.-C., L’avant-garde russe, Paris, Flammarion, 1995, p. 432.