Art 21 Gallery

4-6, Гранд-стрит, 1204 Женева, Швейцария
Т.: +41 22 732 63 88, Ф: +41 22 732 63 89
galerie@galerieart21.ch

PRÉSENTATION

La Galerie ART XXI

ARTISTES

Georges Annenkov
Alexandre Archipenko
Arman
Benatov
Salvador Dalí
Alexandra Exter
Natalia Gontcharova
Ivan Klioune
Gustav Klucis
Mikhail Larionov
El Lissitzky
Amedeo Modigliani
Nadiejda Oudaltsova
Lioubov Popova
Ivan Pougny
Auguste Renoir
Auguste Rodin
Alexandre Rodtchenko
Catherine Zoubtchenko
Olga Rozanova
Vladimir Tatline
Ilia Tchachnik
Michel Bassompierre
Nancy Vuylsteke de Laps
Eran Shakine
Michel Comte
Maxim Kantor

Olga Rozanova (1886-1918)
Art21

ROZANOVA (Olga Vladimirovna), Mélenki (province de Vladimir) 1886-Moscou 1918
Peintre

A fréquenté de 1904 à 1910 l’école d’art Bolchakov et celle de Stroganov à Moscou. Dès 1911, elle participe étroitement aux activités du groupe artistique d’avant-garde L’Union de la Jeunesse.

De 1912 à 1913, fréquente l’École d’art d’Élizaviéta Zvantséva.

Elle apporte une contribution capitale à la fabrication des livres-objets : La Pléiade des gros mots (1913), Té-li-dé (1914), Le livre zaoum (1915), La Guerre (1916).
Elle écrit aussi des textes théoriques (« Bases de la nouvelle création et raisons de son incompréhension », publié dans le troisième et dernier almanach L’Union de la Jeunesse, 1913) et des vers dans le style zaoum (transmental).

Après une série d’œuvres dans la manière du cubisme analytique et synthétique, elle rejoint, en 1915, le suprématisme de Malévitch. Elle utilise le collage, avec des formes minimales qu’elle intègre aux autres éléments de la surface sans porter atteinte à la planéité de celle-ci.

Fait partie du groupe Supremus (1916), aux côtés de Lioubov Popova, Matiouchine, Nadiejda Oudaltsova, Véra Pestel, Natalia Davydova, du compositeur futuriste Roslavets…

Secrétaire de rédaction de la revue Supremus qui ne voit pas le jour. En 1916, elle épouse Kroutchonykh.

Après la Révolution, elle participe activement à la propagation de l’art d’avant-garde en province.

Meurt de la diphtérie le 8 novembre 1918.

Texte tiré de :
MARCADÉ J.-C., L’avant-garde russe, Paris, Flammarion, 1995, p. 437-438.